Eilean Mor, par e.l.n.z

Kindle

[24 Heures de la Nouvelle 2015 : L’histoire devait intégrer un lieu abandonné depuis un certain temps.]

(nouvelle retirée)

 

L’auteure : e.l.n.z est d’origine normande, ce qui explique peut-être pourquoi elle a écrit présentement sur un phare (à moins que ce ne soit une certaine conversation sur le beurre salé qui ne lui ait remis en mémoire cet étrange fait divers). Quoiqu’il en soit, dans la vraie vie, elle est mécanicienne des corps et, parfois, des esprits et elle pratique à de très rares occasions l’écriture, comme un hobby. Un conseil : Méfiez-vous de son humour pince-sans-rire, noir ou même ironique, mais jamais moqueur (et de son chat, mais ça, ça tombe sous le sens. Tous les chats sont vicieux).

Kindle

19 thoughts on “Eilean Mor, par e.l.n.z

    • Mon dieu. Je ne m’étais même pas rendue compte que j’avais pondue une nouvelle répondant à la contrainte que j’avais envoyée (je suis encore trop dans le potage pour analyser mon enfilade de mots). A croire que je fais des fixettes !
      Contente que cela t’ait plu, sinon ! ;). Je lirai la tienne et quelques autres ce soir pour commencer (la liste des participants est longue !), quand j’aurai moins mal aux yeux.

  1. Très bonne ambiance bien angoissante. Cet homme qui parait si pragmatique… faut-il qu’il soit en présence de forces surnaturelles…! Classique mais chouette !

    • Classique, oui, mais j’espère que la façon dont j’ai abordé (en disséminant les fausses pistes) le mythe l’est un petit peu moins (je n’ai jamais rien lu de Lovecraft, en plus, c’est un coup de bluff :D). A la base, j’ai plein de trucs dans la tête pour expliquer ce qu’il s’y passe mais je ne savais pas si c’était vraiment utile de les mettre. Je me suis dit que c’était peut-être pas plus mal de laisser une complicité s’installer entre les lecteurs fins connaisseurs et moi, au détriment du personnage !

      Contente que tu trouves ça chouette quand même ! 🙂

  2. Ha « ce fameux Cthulhu ». Très sympa vraiment, ça se lit bien, c’est fluide et j’aime bien les notes d’humour par-ci par-là. J’aime aussi beaucoup l’expression de cette phrase, on sent que tu es dans le thème marin, à fond « …au milieu d’une soi-disant tempête dont personne n’a eu vent sur les côtes… »

    • Alors en fait, sur le chan hier on m’a imposé (pour me « punir » d’avoir été malicieuse) une contrainte en plus : « tentacules », donc j’ai fait ce que j’ai pu, sachant qu’à la base j’étais partie sur une toute autre idée et que j’ai eu un gros souci de cohérence insolvable en dans les 14h restantes ^^. Du coup, virage précipité à 180° (mais je n’avais pas non plus envie de faire un truc trop « classique » sur le mythe) ! Je suis ravie que le texte t’ait plu et que tu trouves ça assez fluide, parce que je n’ai pas eu le temps de corriger :).

      [Pour la phrase… c’est mon petit côté « trololo, je joue avec le sens des mots » x).]

  3. Hé bien tu t’en est super bien sortie…je me demande bien ce que tu as pu faire aux modos sur le chan pour récolter « des tentacules » … et j’adore lire les textes où l’auteur joue avec les mots donc ça tombe bien 😉

    • Oulala. C’est même pas moi qui ait commencé, c’est la Bretagne ! (ou alors je trafique mes propres souvenirs, ce qui est possible ^^)
      Il vaut mieux ne pas savoir… 😀

  4. Ah ! Les textes sur la Bretagne, sur ses trois classes de phares et sur ses êtres fantastiques ! Classiques, certes, mais c’est comme des chansons de marin, ça vous berce et vous emporte dans de bien beaux voyages.

    Moi, non plus, je n’ai pas lu de Lovecraft, mais j’ai commenté pas mal de textes de fans. Du coup, si je connaissais les naga et les nysses, je ne connaissais pas tes bestioles, et j’ai pensé vers la fin à des Profonds. Arf ! Il aurait dû mieux écouter son fils lui raconter ses lectures ! Parce qu’il y aurait au moins un mot qu’il aurait reconnu ! ^^

    Dans le côté lovecraft, il y a même des notes perdues qu’il ne faut surtout pas lire si on ne veut pas devenir fou ^^ Si c’est pas voulu, ce n’est pas mal du tout.

    Oui, pas mal les fausses pistes. Les méduses, on n’y croit pas une seconde. Les trois monstres finaux pour les trois gardiens disparus, ça oui, je suis tombée dans le pièges. Les monstres « inoffensifs » (ah ah ah !) font très fantômes.

    Le héros est assez sympathique. Tu pourras revoir le début pour alléger, retirer deux ou trois redondances sur sa situation (sa retraite prochaine, sa famille proche qu’il voit ou ne voit pas selon les passages, etc…) On aime bien son ton désabusé. On voit bien qu’il flippe tout seul, mais on sait que dans ce genre de textes ce n’est jamais sans raison ^^ Toute la progression rapide vers la fin avec peu à peu ses tentatives de contact et sa décision finale est vraiment TRES BIEN !

    Il faudra juste m’expliquer l’histoire de l’électricité présente ou absente, et des lampes qu’il n’a pas songé à réclamer à son patron venu le visiter (et un petit groupe électrogène n’aurait sans doute pas non plus était de trop ^^)

    Franchement, une nouvelle avec un beau potentiel dans sa catégorie après les futures relectures !

    • Alors là… je ne peux pas te dire pour les bestioles vu que je ne connais presque rien à l’univers développé par L ^^. Mes monstres, je les ai trouvés ici : http://www.paranormal-encyclopedie.com/wiki/Articles/Ningen, avec une préférence pour l’avant dernière image et du traficotage de « réalité » ! :D.

      L’idée pour les trois gugus est qu’ils fassent plus sirènes version dark que fantômes (le sirènes attirent les marins dans leurs filets pour les faire plonger, toussa toussa ^^)

      Merci pour l’avis sur la fin et, surtout, les incohérences et le début un peu trop long ! \o/. Bibi va se mettre au boulot dans quelques semaines… du potentiel, voilà qui réconforte après la bataille ;).

  5. j’adore, bien mené, un bel hommage à HPL J’aime particulièrement la façon dont la tension monte tout en gardant un ton presque léger, sarcastique, une bonne petite nouvelle <3

    • *\o/* merciiiiiii ! <3
      Ca me soulage. Hormis la nouvelle pour l'AT Utopie, ça faisait des lustres que je n'avais pas réussi à finir un premier jet à peu près probant !

  6. Normalement je déteste les nouvelles qui se finissent en catastrophe annoncée – et là il y avait tous les signes : le phare abandonné, le gars qui sait pas s’il va s’en sortir, des hommes disparus, des créatures mystérieuses…
    Mais en fait ça va. Mieux : c’est bon. J’adore l’écriture progressive, les détails, tout ce qui est là. Je me suis étranglé quand j’ai vérifié après coup : « premier jet » ? Ah bon ? Ben bravo ^^

    Ah et j’ai adoré la mention de « Cthulhu ». Je me suis dit que j’allais chercher trop loin en pensant à lui… J’aurais dû me faire confiance ^^

    • Merciiiii ^^
      Oui, premier jet ou presque. J’ai fini vers midi, j’ai relu le premier paragraphe mais pas plus… trop épuisée pour y voir clair. J’ai rajouté deux mots pour enlever une incohérence et basta :). Je suis contente que tu aies finalement aimé malgré ta hantise de ce style de nouvelle ^^

  7. Cela faisait un moment que je le voyais et à chaque fois, je me disais « faut que j’aille le lire ». Mais j’étais débat mental avec moi même « Ca a l’air trop looong » « Mais toi aussi t’as fait un truc long ! D8 ». Donc aujourd’hui, je me lance.
    J’ai bien aimé (commençons par là ^^)
    Première surprise : la date. Vu que c’était (encore) du fantastique, je m’attendais à du plus futuriste.
    Deuxième surprise : Eilean Mor est un lieu ? 😮 Je pensais qu’il s’agissait du nom de ton personnage.
    Troisième : un héros si vieux, c’est peu commun.
    Donc, d’entrée de jeu, ton texte s’annonce assez original et imprévisible.
    « Premier jour de débarquement sur Mor ». Avec cette phrase, je me suis rendu compte que Mor et mort se prononçait pareil. Ca annonce tout de suite l’ambiance. Tes descriptions accentuent cela et on a qu’une seule envie : que ça commence. La nature du « ca » est encore à déterminer mais aucun souci, tant que ça entre en action.
    Les références au purgatoire, enfer et paradis sont plutôt bien utilisés et à ce moment là de l’histoire, on a réussi à s’attacher au personnage principal.
    Le « ça » arrive plutôt vite, sous une forme assez original : des méduses. Lumineuses qui plus est ? Plutôt cool. Et le phare qui s’y met.
    Ensuite ellipse. D’ailleurs, « Il est J-5 » signifie 5 jour avant. Ce ne serait pas plutôt J+5 ?
    Le moment que j’ai préféré est quand l’action s’enchaine vite. Les jours se raccourcissent et se succèdent, donnant une sensation que l’inévitable se rapproche.
    La fin est superbe.

  8. Tu as raison, je changerai en J + 5, c’est une coquille ^^.
    Je suis contente que tu aies apprécié la nouvelle avec son ambiance et son vieux perso ^^. « Fin superbe », voilà qui fait très plaisir :).

    Eilean Mor est un lieu qui existe vraiment, avec un vrai Purgatoire et trois vraies disparitions jamais élucidées… voilà qui était très tentant pour l’écriture ! Ça faisait trois-quatre ans que je tournais autour sans trouver l’angle d’attaque et ça m’est venu d’un coup. La pression sans doute !

    Merci pour ton commentaire 🙂

  9. Moi qui aime Lovecraft et qui suis très intriguée par ce phare, j’ai été servie. J’ai très bien senti la peur, puis la folie s’installer.

Laisser un commentaire